Deux nouveaux décédés sur la voie normale d’accès au Mont-Blanc

05 octobre 2017

l’ascension est une affaire d’alpinistes encadrés ou aguerris aux techniques d’assurage !

Ces mardi 3 et mercredi 4 octobre 2017, deux nouveaux prétendants au Mont-Blanc via l’arête du Goûter (trentenaires, de nationalité tchèque) sont décédés, portant à 15 le nombre de décès sur cet itinéraire durant la saison estivale, contre 3 l’année dernière.

L’ascension du Mont-Blanc n’est pas une simple randonnée d’altitude, même avec le matériel adéquat indispensable ! Elle est affaire d’alpinistes encadrés par des guides professionnels ou d’alpinistes aguerris maîtrisant les techniques d’assurage.

Outre l’imprudence grave du groupe au sein duquel évoluait le jeune homme décédé mardi soir (ascension du nuit malgré une fatigue visiblement excessive compte tenu de la météo exécrable de l’après midi, et méconnaissance de l’itinéraire), c’est dans les deux cas leur défaut de maîtrise technique qui leur a coûté la vie.

Encore une fois, aucun des décès traumatiques déplorés durant cette saison estivale ne concerne des pratiquants accompagnés par un guide de haute montagne. L’ascension du Mont-Blanc requiert un niveau haut niveau technique, quel que soit l’itinéraire emprunté : la voie normale saint-gervolaine n’est pas une voie facile ! Il n’est pas raisonnable pour les « apprentis alpinistes », qui ne connaissent pas le massif, de s’aventurer sur cette voie sans être encadrés par un guide de haute-montagne professionnel.

Commentaires (0)

Connectez-vous pour commenter cet article