Excenevex : un nouvel arrêté ne limitant l’interdiction de la baignade qu’à la zone la plus ensablée


21 août 2020

Mesure d’interdiction de la baignade sur les plages publiques d’Excenevex, suite à une alerte sanitaire

Un arrêté temporaire portant interdiction de baignade et de jeux dans le sable mouillé sur la plage et le littoral d’Excenevex avait été pris vendredi 14 août par Madame le Maire de la commune d’Excenevex.

Cet arrêt, pris à la demande de l’Agence régionale de santé, par principe de précaution, était à risques sanitaires potentiels liés à l’ingestion d’eau de baignade ou de sable mouillé, notamment par les enfants en bas âge.

Cet arrêté a été accompagné de la mise en place de barrières, de panneaux d’affichage informatifs, et de présence de personnel communal pour informer les visiteurs Des éléments liés aux investigations environnementales portés à connaissance de la commune ce vendredi 21 août, ont permis à Madame le Maire de prendre un nouvel arrêté ne limitant l’interdiction de la baignade qu’à la zone la plus ensablée, dite de la Grande plage de sable, sans pour autant permettre d’identifier à ce stade, une cause de contamination.

La qualité des eaux de baignade : des contrôles fréquents et jusqu’à présent conformes

Dans le cadre du contrôle sanitaire des eaux de baignades, des prélèvements d’eau sont effectués très régulièrement depuis le début de la saison en supplément des analyses réglementaires imposées par l’ARS.

En effet, le laboratoire d’analyse des eaux dont la commune s’est dotée depuis plusieurs années réalise également des analyses régulières.

Jusqu’à présent, les résultats de tous les contrôles sanitaires effectués depuis le début de la saison estivale tant par l’ARS, que par les services municipaux, sont normaux et montrent une concentration d’Escherichia coli et d’entérocoques conforme aux valeurs réglementaires autorisant la baignade.

La plage est d’ailleurs labellisée Pavillon Bleu depuis 2016 et ce critère de qualité de l’eau est bien évidemment pris en compte lors des évaluations annuelles.

Une alerte sanitaire due à une exposition environnementale

Entre fin juillet et début août, l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes a reçu successivement plusieurs signalements concernant 5 enfants présentant un syndrome hémolytique et urémique (SHU) et pour lesquels les investigations menées ont permis d’identifier comme seule exposition commune la baignade sur le site d’Excenevex. Les enfants concernés ont tous bu de l’eau de baignade, et/ou avalé du sable mouillé.

Le syndrome hémolytique et urémique pédiatrique est rare (100 à 160 cas signalés par an en France) et le plus souvent lié à une source alimentaire (ex : fromage au lait cru, ou viande hachée servie peu cuite).

Il s’agirait sur ce site de baignade d’une exposition environnementale à Escherichia coli producteur de Shiga-toxines.

Cette source d’exposition est rare mais déjà décrite. 2 | 4 Les Escherichia coli producteurs de Shiga-toxines (STEC) sont des bactéries responsables de diarrhées généralement sanglantes, qui se compliquent par la survenue d’un syndrome hémolytique urémique (SHU) dans 5 à 15% des cas.

La population la plus à risque de SHU sont les enfants de moins de 10 ans.

Situation actuelle : premiers résultats et recherches encore en cours pour déterminer l’origine de la contamination

Des investigations environnementales ont été engagées afin d’identifier la cause de cette contamination qui, au vu des éléments dont nous disposons, ne toucherait que ce seul secteur des bords du Léman.

Ainsi, deux séries de prélèvements ont été réalisées les 10 et 17 août sur l’eau et les sédiments (sable), avec des points répartis du débarcadère des Huches jusqu’à la plage privée de Coudrée, et particulièrement sur la plage d’Excenevex (côté ouest pédalos, au centre, et côté est proche du Vion).

Les objectifs des analyses sont :

- de détecter la présence dans l’environnement de la bactérie responsable des cas de SHU chez les enfants ayant fréquenté la plage ;

- et d’orienter les recherches sur la cause probable de contamination de cette zone.

La présence d’une bactérie, proche de celle ayant contaminé les enfants, est suspectée par l’analyse des échantillons d’eau et/ou de sable, prélevés dans les zones suivantes : « ouest plage pédalo » et « centre baignade ».

Toutefois, à ce stade il n’est pas possible de conclure que la souche de bactérie identifiée est identique à celle des enfants.

C’est pourquoi le laboratoire Pasteur, centre national de référence, procède actuellement à des analyses complémentaires pour permettre d’y répondre.

Les investigations se poursuivent afin, dans la mesure du possible, d’identifier et supprimer la cause de cette contamination.

Les éléments portés à connaissance de la commune ont permis à Madame le Maire de prendre ce vendredi 21 aout 2020 un nouvel arrêté ne limitant l’interdiction de la baignade qu’à la zone la plus ensablée, dite de la Grande plage de sable.

L’accès à la plage, au sable sec, aux activités de plage et nautiques, et aux commerces sont toujours autorisés.

S’agissant d’une contamination du bord de l’eau, la baignade au large reste possible.

Une matérialisation a donc mise en œuvre par les services communaux dès ce vendredi pour un repérage optimal des baigneurs.

La commune maintient la présence des surveillants de baignade, des agents de la collectivité y compris l’accueil au parking gratuit depuis le 14 aout, des agents de sécurité et de surveillance de la voie publique.

Ceux-ci continueront leur mission d’informer l’ensemble des visiteurs.

La baignade surveillée a été supprimée mais les sauveteurs resteront présents sur le littoral Excenevien.

3 | 4 Le message de risque potentiel par ingestion de l’eau de baignade ou de sable mouillé continuera à être distribué par précaution pour inviter les parents à la plus grande vigilance.

Communiqué de presse Ars Auvergne-Rhône-Alpes

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article