Haute-Savoie : Plusieurs victimes de noyades sont à déplorer ces dernières semaines

24 mai 2019

La Préfecture de Haute-Savoie appel à la vigilance lors des baignades en cours d’eau et eaux vives En Haute-Savoie, les cours d’eau sont très prisés pour la baignade ou les promenades et attirent un public très nombreux.

Ils restent cependant dangereux et non propices à l’accès des novices.

Plusieurs victimes de noyades sont à déplorer ces dernières semaines dans les rivières et cours d’eaux vives du département, le préfet vous rappelle donc quelques règles de prudence.

1) Informez-vous :

• Lisez les panneaux d’affichage, signalant les risques ou l’interdiction de baignade, disposés sur les berges et parkings (risque de courant fort, brusques lâchers d’eau de barrages)

• Consultez un topo-guide récent du cours d’eau pour en connaître les points de repère et la difficulté du parcours

• Vérifiez les bulletins météorologiques avant toute sortie

• Contactez les stuctures locales (clubs de kayak, offices du tourisme, mairies..) qui sauront vous renseigner

2) Ne surestimez pas vos capacités aquatiques ou physiques :

• Attention aux eaux froides même si la température extérieure est élévée

• Les courants peuvent être dangereux

• Attention aux eaux pouvant être troubles et sujettes à panique en raison de sols vaseux, par la présence d’herbes aquatiques ou de roches glissants

• Adaptez votre pratique à votre forme physique et à votre niveau, ne vous éloignez pas des rives si vous vous sentez fatigué

3) Surveillez vos enfants en permanence et surveillez-vous mutuellement (évitez de vous baigner seul)

: • Prévoyez un moyen de flottabilité (aux normes CE) pour les personnes ne sachant pas nager

• Soyez capable de donner l’alerte (112 / sapeurs-pompiers – SAMU)

• Privilégiez les zones de baignade surveillées

• Ne consommez pas d’alcool avant la baignade

4) Adaptez votre équipement

• prévoyez une aide à la flottabilité de type gilet de sécurité ou une combinaison pour tous les pratiquants

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article