Le Département de la Haute-Savoie s’engage pour la préservation des alpages


29 août 2019

Dans le cadre de sa politique en faveur de la protection des Espaces Naturels Sensibles, le Département de la Haute-Savoie participe à la préservation des espaces pastoraux, et soutient chaque année, en partenariat avec la Société d’Economie Alpestre (SEA), un important programme de travaux.

Christian Monteil, Président du Département a visité ce jour l’alpage école de Sulens à Serraval ,initiative unique en France, soutenue par le Département, qui a vocation à devenir un centre de ressources et d’innovation pour le pastoralisme.

Cette visite s’est déroulée en présence de Fabienne Duliège, Présidente de la SEA74 et Conseillère départementale, Christelle Petex, Vice-Présidente du Département déléguée Environnement, Développement durable et Forêt, Sylviane Rey et Jean-Paul Amoudry, Conseillers départementaux du canton de Faverges, et de nombreux élus locaux et départementaux.

La politique alpage du Département

En Haute-Savoie, les alpages couvrent près de 60000 hectare fréquentés par 30 300 ovins, 32 000 ovins et 6660 caprins.

Au total, 1300 éleveurs alpagistes vivent de cette activité sur le territoire.

La reconquête et la préservation de l’espace pastoral représentent de nombreux enjeux : fourragers, écologiques, cynégétiques, patrimoniaux et paysagers.

Depuis 1995, le Département a consacré 7,5 M€ à la préservation des alpages et traité plus de500 dossiers.

En moyenne, depuis 2008, date du premier Schéma des ENS,ce sont 32% des subventions qui ont été consacrées aux opérations de reconquêtes des espaces pastoraux, notamment par élagage ou débroussaillage,et 10% pour des équipements favorisant l’ouverture au public.

De même sont aidés les travaux sur les chalets nécessaires à la gestion conservatoire des alpages (41%), l’amélioration des abords, la gestion des effluents et de l’eau, et quelques remplacements decâbles, sans compter la voirie pastorale.

Sur la seule année 2018, plus d’1M€ de subventions ont été attribués aux associations foncières pastorales et aux communes pour leurs programmes de travaux en alpage

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article