Mega-projet d'urbanisation à Bonnatrait: la ville de Sciez recule!

16 octobre 2018

En juin 2018, Jean-Luc Bidal, le maire de Sciez-sur-Léman avait annoncé qu’un concours d’urbanisme avait été gagné par le promoteur annécien Priam’s.

Il s’agissait de créer un nouveau quartier de cinq hectares au cœur de Bonnatrait, comprenant 180 logements dont 30% de logements aidés, soit plus de 600 habitants, et 340 places de parking.

Le hic, c’est que la mairie a laissé croire au promoteur-lauréat qu’il n’y avait pas de constructions sur les terrains concernés par l’opération et que les propriétaires étaient a priori vendeurs, qu’il ne restait plus qu’à négocier le prix du terrain.

Mais lors de la présentation du projet le 19 juillet, le promoteur s’est retrouvé face à des habitants et commerçants récalcitrants, vivants ou travaillant dans des constructions bien réelles, et pour cause: la commune n’a pas jugé bon de se concerter avec les propriétaires avant de se lancer dans ce méga-projet.

la commune n'a pas jugé bon de se concerter avec les propriétaires avant de se lancer dans ce méga-projet.

Résultat des tentatives d’intimidation:

ce fiasco annoncé a fait couler passablement d’encre, a vu nombre de Sciézois interpeller le maire et signer une pétition ( + de 830 ) pour la préservation de la maison Alvéole et des chalets savoyards.

Conscient qu’une tentative d’expropriation pour intérêt public pourrait prendre plusieurs années et se solderait très probablement par une décision en défaveur de la commune de Sciez, le promoteur a demandé à ce que la mairie accepte un plan B qui contournerait les deux parcelles résistantes:

celle de la maison Alvéole et celle des trois chalets savoyards. Dans un courrier envoyé le 8 octobre, le maire Jean-Luc Bidal annonce officiellement que la municipalité recule: « pour des causes diverses, au moins deux propriétaires sont complètement hostiles à la vente de leurs biens, ce qui nous oblige à étudier toutes les autres alternatives conduisant à une moindre urbanisation, de manière à ce que celle-ci reste cohérente et harmonieuse.

Pour ces raisons nous ne pouvons pas confirmer la moindre transaction avant la fin de l’année. » Certains nous voyaient déjà perdants.

La leçon à en tirer, c'est que cela vaut le coup de résister intelligemment et solidairement à l'intimidation et l'urbanisation à coups de bulldozer!

C'est la commune de Sciez et le Grand Genève qui en sortent gagnants Notre avocat, le comité de voisinage et l'association de soutien resteront vigilants quant au développement du nouveau projet.

Le devenir des deux commerces en bordure de l’axe Genève-Thonon est quant à lui incertain car ni Maeva Fleurs ni la Pizzeria n’ont été contactés et dépendent des décisions des divers acteurs.

büro alban lavy communication Alban Lavy 

Voir l'article complet sur Grand Genève News / crieur.ch:

http://crieur.ch/projet-immobilier-urbanisation-sciez/    

Crédit photo Thonon Alpes Radio

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article