Présentation de la publication «Résistances juives. Solidarités, réseaux, parcours»


27 septembre 2019

Depuis sa création en 2011, le réseau MEMORHA, dont le Département de la Haute-Savoie est un des membres fondateurs,fédère musées, mémoriaux, sites historiques et acteurs culturels, éducatifs et scientifiques en Auvergne-Rhône-Alpes, avec pour mission première la transmission de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.

Le réseau MEMORHA est également un lieu d’échange d’expériences scientifiques et professionnelles en France et en Europe, notamment sur ses nouvelles formes de représentation dans l’espace public.

Jeudi 26 avril, Christian Monteil, Président du Département de la Haute-Savoie, et Pierre Lambert, Préfet de la Haute-Savoie, ont présenté la dernière publication du réseau MEMORHA dédiée à l’action des Justes pendant la Seconde Guerre Mondiale «Résistances juives.

Solidarités, réseaux, parcours», aux côtés de Bernard Delpal, Trésorier du réseau MEMORHA, co-directeur de la publication.

Cet ouvrage collectif est le fruit d’un partenariat entre l’association « Moissac, ville de Justes oubliée » et le réseau MEMORHA avec le soutien du Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes(CNRS).

Il a été conçu dans le prolongement d’une rencontre organisée à Moissac (Tarn et Garonne)en mai 2016 par l’association «Moissac, ville de Justes oubliée ».

Il s’agit d’un ouvrage richement illustré et documenté qui compte notamment de précieux témoignages et récits d’acteurs qui ont incarné dans l’ombre cette résistance civile en faveur de l’accueil et du sauvetage des juifs.

Il est dirigé par Philippe Hanus, coordinateur scientifique du réseau MEMORHA et Bernard Delpal, professeur, directeur de recherche honoraire CNRS et trésorier de MEMORHA avec Olivier Vallade, Ingénieur d’étude CNRS représentant légal du réseau MEMORHA.

La publication consacre un article au parcours d’une jeune femme bien connue des Hauts-Savoyards : Marianne Cohn, membre de l'OSE (Œuvres de Secours aux Enfants) et des MJS (Mouvement de la Jeunesse Sioniste).

La jeune femme a participé activement aux filières, à l’organisation de passages d’enfants juifs de la Haute-Savoie vers la Suisse avant d’être arrêtée puis incarcérée au Pax à Annemasse, puis torturée et tuée au bois de Rosses sur la commune de Ville-la-Grand.

Crédit photo Département de La Haute-Savoie

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article